vendredi 24 avril 2015

Une leçon d’Histoire

On raconte que quand feu Hammam avait fini son fameux livre-encyclopédie sur la Mauritanie, il avait présenté le produit en première lecture à un groupe d’amis qui parurent offusqués en voyant la photo qui illustrait la partie consacrée à l’éminent poète de tous les temps, Mohamed Wul Ebnou Wul Hmeyden. Il avait choisi de mettre l’image d’un homme sombre dont les cheveux en boucles cachaient mal la calvitie qui s’annonçait déjà, et dont le nes, légèrement épaté rompait l’harmonie d’un visage émacié. Le contraire de Wul Ebnou Wul Hmeyden décrit par ses contemporains comme un homme d’une haute stature, plutôt élancé, le visage ouvert et large, les yeux vifs… tout ce qui lui donnait cette prestance qu’il dégageait à mille pas.
A la vue de la photo choisie, les amis de Hammam s’empressèrent de le critiquer : «Pourquoi as-tu choisi cette photo, alors que tu sais qu’il ne s’agit pas de notre ami Mohamed ? comment as-tu osé ?». Impassible, le génial Hammam qui maitrisait parfaitement le sens de la répartie répondit : «Pauvres de vous ! Dans vingt, trente ans, vous serez tous morts, tous ceux qui ont connu Mohamed Wul Ebnou seront morts. Alors cette photo sera incontestablement celle de Wul Ebnou Wul Hmeyden, celui que nous avons tous connu autrement. C’est l’Histoire et c’est comme ça que vous les Marabouts lettrés vous la faites… Dans vingt, trente ans vous ne serez plus là pour dire qu’il ne s’agit pas de cet homme…»
Cette leçon d’un précurseur visionnaire comme Hammam peut nous servir aujourd’hui à comprendre que le silence devant ce qui s’écrit et se dit est dangereux quand on sait qu’il est excessif, voire faux. J’ai soif de savoir quelle réaction officielle à la suite de ce reportage tendancieux et stupide de la chaine américaine Fox-News. L’ambassade mauritanienne a-t-elle réagi et comment ?
Dans quelques années, un chercheur tombera sur ce documentaire qu’il prendra pour sérieux. Il croira alors que Boko Haram est une création de la Mauritanie et que l’organisation est dirigée par l’ancien président Moawiya Ould Taya. Que les combattants d’Al Qaeda au Maghreb Islamique sont formés et entrainés dans le paisible village de Maata Moulana, un havre de paix et de sublimation de soi. Que le peuple mauritanien couve et couvre les organisations jihadistes de la région.
Alors que Boko Haram est une secte nigériane qui n’a rien à voir avec la Mauritanie. Qu’AQMI est responsable de crimes odieux sur le territoire mauritanien. Que le peuple mauritanien rejette naturellement toute violence faite au nom de la religion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire