jeudi 25 octobre 2012

La Mauritanie célébrée


Cela commence par des présentations : du ministère du développement et des affaires économiques dont le représentant a essayé de cadrer le cadre et le climat des affaires ; du ministère des mines et du pétrole qui a présenté les deux secteurs porteurs de l’économie nationale ; du ministère du commerce et du tourisme dont l’intervention a présenté la stratégie en matière de commerce et de tourisme justement ; et enfin, du Conseiller du Président chargé du dossier «Nouadhibou, zone franche». Le tout suivi d’une série de questions auxquelles des réponses ont été apportées.
Avant de passer aux deux ministres présents, celui du commerce et celui du pétrole. Bamba Ould Daramane (commerce) qui se trouve être le principal maître-d’œuvre de la manifestation devait profiter d’une question posée par l’un de nos compatriotes, Melainine Néma Chérif, sur la sécurité, pour présenter la stratégie déployée par le pays en vue de sécuriser son territoire. Expliquant qu’il s’agit là d’un attribut de souveraineté et d’une nécessite pour la stabilité et la cohésion de cette jeune Nation. S’il était possible pour les groupes armés de circuler librement en Mauritanie, d’enlever ou d’assassiner des gens, ce n’est plus le cas. Reconnaissant qu’il n’y a pas au monde un lieu où la sécurité est assurée à 100%, il a insisté sur le fait que la Mauritanie a réussi quand même à reprendre en main son territoire et à y assurer l’ordre. En dehors des zones habitées et des points de passages obligatoires, des zones militaires ont été définies par les autorités, ce qui a permis de limiter les déplacements des groupes dans notre territoire. «Ce n’est pas parce que nous voulons attirer les investissements que nous avons entrepris de tels efforts, c’est d’abord pour assurer la sécurité et la sérénité de nos populations et protéger notre intégrité territoriale», a-t-il martelé.
Prenant la parole, le ministre du pétrole, Taleb Ould Abdi Val, a expliqué la politique d’ouverture de son département invitant les partenaires à venir. Proposant toutes les facilités légales pour permettre justement de réaliser le développement du pays qui se voit désormais en «pays minier».
Pour sa part, le président de la Chambre de commerce de Mauritanie, Mohamedou Ould Mohamed Mahmoud a pris la parole pour expliquer que «nous voulons une coopération gagnant-gagnant, pas plus».
L’originalité de la journée a été sans doute la présentation du projet «Nouadhibou, zone franche» qui semble avoir intéressé les nombreux présents. Ils étaient plus d’une cinquantaine d’opérateurs à avoir fait le déplacement ce jour-là. Après cette séance, la délégation officielle conduite par Bamba Ould Daramane a visité les stands où étaient exposés les produits mauritaniens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire