samedi 1 mars 2014

Les Alliances en conclave

Mercredi et jeudi derniers (26 et 27/2), les Alliances franco-mauritaniennes étaient en conclave à Nouakchott. Elles sont cinq : celle de Nouakchott, sans doute la plus importante, celles de Nouadhibou, de Kiffa, de Kaédi et d’Atar. Présidents et directeurs exécutifs de ces alliances se sont retrouvés deux jours durant pour discuter et évaluer leurs actions.
Les cinq Alliances forment le réseau des alliances de Mauritanie. Celle de Nouakchott est la délégation générale de toutes les alliances. D’où l’importance de son directeur délégué général.
L’Alliance de Nouakchott a été créée en 1994 et inaugurée en 1996 par Pierre Messmer, vieil ami de la Mauritanie. Sa gestation a été laborieuse parce que le gouvernement de l’époque considérait qu’il s’agissait là d’un «néocolonialisme» qu’il fallait combattre et non aider à s’implanter.
A cause de l’hostilité ambiante, les débuts sont difficiles. Mais très vite l’Alliance franco-mauritanienne de Nouakchott connait un destin plutôt heureux. Elle n’atteint cependant un niveau convenable d’activités qu’à partir du milieu des années 2000, quand le pays se libérera peu à peu des pesanteurs chauvines et qu’il cessera de se recroqueviller sur lui-même. Avec notamment la présidence de Ahmed Ould Hamza.

L’AFM de Nouakchott devient un haut-lieu de culture où l’on dispense un enseignement de qualité et où le souci de promouvoir les échanges culturels entre les deux pays est réellement pris en charge. Elle est du coup un véritable cadre de rayonnement de cultures. Le réseau peut alors s’implanter en Mauritanie et gagner les villes de l’intérieur. Chaque année, le réseau se réunit à Nouakchott pour faire le point.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire