samedi 28 décembre 2013

Les Mauritaniens du Canada

Ils sont une bonne vingtaine d’experts et de diplômés des universités canadiennes à avoir fait le déplacement pour participer à la première rencontre des Compétences et Expertises nationale, rencontre organisée par l’Agence nationale pour les Etudes et le Suivi des Projets (ANESP).
Ils représentent la communauté de là-bas et semblent bien préparés, en tant que groupe, à marquer de leur présence la manifestation qui est la première du genre. Ils entreprennent des rencontres préliminaires et comptent manifester publiquement leur présence ici.
Ils sont sans doute les plus organisés de nos ressortissants. Ils veulent capitaliser ce passage en Mauritanie pour explorer les opportunités offertes par le pays, rencontrer le maximum d’officiels et attirer les caméras vers eux.
Avec le doyen de la communauté Brahim Ould Lemghallef, la communauté mauritanienne du Canada détient sans aucun doute la palme de l’originalité. Arrivé en 1973 au Canada, le personnage fort sympathique est resté un Mauritanien des années 70. Avec le Hassaniya de l’époque, l’ouverture de l’époque, la tolérance, la jovialité et donc l’optimisme. Parti pour être quelconque, il est titulaire d’un MBA en finances et joue les ainés des générations successives. Sans doute le premier facteur d’unité pour la communauté.
Les autres viennent de toutes les régions de Mauritanie. Ils sont formés dans les meilleures écoles et, pour certains, travaillent déjà dans de grandes sociétés.
Qu’ils s’appellent Mohamed Billy Ould Sidi Ould Ahmed Deya, Al Housseinou Sall, Sidi Ould Souene’, Abdallahi Ould Qestallani, Fatimetou Mint Tolba, Hamjatou Kane, Radya Mint Khouna, Sidi Mohamed Ould Hartane, Isselmou O Sidina, Mohamed O. Abdallahi…, ils occupent chacun un poste de haute responsabilité là où il se trouve et chacun d’eux est prête à participer au développement de la Mauritanie selon sa spécialité.

L’image de la Mauritanie dépend d’eux car il n’y a pas d’Ambassadeur là-bas. Chaque année, ils commémorent la fête de l’indépendance par un gala. Le 30 novembre dernier, c’était au restaurant La Khaima qui appartient justement à un Mauritanien. Ils ont aussi un site, www.maurican.com. Et leur leitmotiv est : «Vivre ensemble pour accomplir notre destinée commune».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire