lundi 17 septembre 2012

Il faut sauver le prédicateur Loula


C’est le survivant mauritanien de la tuerie perpétrée par une unité de l’Armée malienne à Diabali. Visiblement le seul da’iya, prédicateur, à avoir pu échapper, par miracle, à l’exécution qui a visé tout le groupe. On parle du chauffeur qui aurait survécu lui aussi, mais il ne s’agit pas d’un prédicateur, c’est un Malien qui loue ses services aux usagers transfrontaliers. On ne sait toujours pas où il est.
Nous savons cependant que le Mauritanien se trouve depuis une semaine entre les mains des autorités maliennes qui avaient promis de le remettre à son ambassade à Bamako. Bientôt une semaine que Loula Ould Najem, un jeune de Fassala (Bassiknou) est entre les mains des autorités militaires maliennes. Seul témoin oculaire de ce qui s’est passé ce soir-là, il n’est pas sûr là où il est.
Là-bas, l’Armée qui s’accroche au pouvoir et qui veut créer des problèmes au gouvernement d’union nationale et qui surtout fait tout pour retarder l’obligation pour elle d’aller au combat pour recouvrer l’intégrité territoriale de son pays, cette Armée-là acceptera difficilement que ce témoin soit rendu aux siens. Il est donc tout à fait normal que la partie mauritanienne s’inquiète pour lui. Ses parents, ses amis, ses frères de la da’wa, les autorités… tout le monde ici s’inquiète.
Quand on sait que les enjeux sont importants, qu’aucune des questions soulevées à l’occasion du meurtre des prédicateurs n’a été éludée, que les complicités doivent exister au plus haut de la hiérarchie militaire malienne, il y a des raisons de ne pas croire que le survivant, seul témoin de la tuerie, soit livré aussi facilement aux siens.
Ce que les Maliens doivent savoir, c’est que ce soir-là des militaires ont reçu l’ordre de leur supérieur d’exécuter le groupe de 18 personnes appréhendées dans l’après-midi après avoir fait leurs formalités d’entrée sur le territoire malien auprès du poste frontière et après avoir décliné leurs identités aux éléments de l’unité. Celle-ci les gardera quelques heures avant de décider de s’en débarrasser en les exécutant.
Nos frères maliens – partis politiques, société civile, presse, gouvernement…- doivent se mobiliser pour obliger l’Armée à remettre Loula Ould Najem à la Mauritanie. Tout faire pour sauver le prédicateur Loula.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire