mardi 29 novembre 2011

Les prétextes de la HAPA


Dans un communiqué sous forme de P-V publié en milieu de semaine dernière, la HAPA a essayé d’expliquer les choix qu’elle a faits. Le prétexte choisi pour tout le monde est le suivant : «offre rejetée pour non fourniture de pièces essentielles demandées dans le dossier et ou non constitution suivant les formes et les dispositions de la loi 045-2011, relative à la libéralisation de l’Audiovisuel».
Et pour chacun des «rejetés», la HAPA a envoyé une lettre expliquant son cas. Le dossier présenté au nom de l’Agence mauritanienne de Presse et qui demandait une radio dédiée à la jeunesse (Hit-FM) a été rejeté parce que les identités complètes des administrateurs de la société n’ont pas été fournies. Selon la HAPA, bien sûr. Parce que les filiations, avec copies de cartes d’identités, C-V et tout renseignement pouvant éclairer le parcours, ces informations étaient bien fournies. Mais apparemment, on s’est contenté d’éliminer avant l’étape de la notation, sans prendre la peine de lire le dossier.
Mes amis de Essiaj – journal et site d’informations – m’ont dit qu’ils ont reçu une lettre leur expliquant qu’ils n’ont pas rempli la partie dédiée à la société «en constitution». Bien sûr qu’une société déjà constituée ne va pas remplir les cases pour celle en constitution. Prétexte, là aussi.
On me dit que la plupart des demandes de télévisions ont été rejetées pour des questions liées à la non présentation d’un papier administratif comme le registre commercial. Il aurait été plus judicieux, plus juste, d’octroyer au moins les trois licences prévues (en plus des deux) sous réserve de fourniture du complément du dossier. Mais non !
Pas la peine de s’étaler là-dessus, les prétextes de la HAPA valent ce que vaut tout le reste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire