lundi 29 juin 2015

Renforcer le front intérieur

Ce qui s’est passé cette semaine en France, en Tunisie, au Koweït et plus proche de nous au Mali, doit nous rappeler la fragilité des équilibres et de la stabilisation à laquelle des efforts énormes nous ont permis de parvenir. Aucun pays de la planète ne semble à l’abri d’une explosion, d’une cavale meurtrière menée par un loup solitaire ou par des bandes organisées. Vigilance, vigilance !
C’est d’abord à l’Appareil sécuritaire de renforcer sa puissance de veille. Pour cela il faut lui donner les moyens de protéger notre espace, nos corps et nos biens.
La police mauritanienne a acquis une très grande expérience dans la lutte contre les extrémismes. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir besoin de grands moyens pour accompagner la fulgurante ascension de nouveaux groupes terroristes. En matière de formation, de moyens techniques de pointe, de développement du renseignement humain, d’infiltration des réseaux…
En même temps, une réflexion politique est à mener par tous les acteurs. C’est le lieu ici d’appeler au renforcement du front intérieur. Le processus de dialogue lancé il y a peu doit nécessairement reprendre son cours pour permettre aux protagonistes de renflouer encore le creuset qui les sépare. Il est inutile de rappeler le peu qui les dresse les uns contre les autres.
Quelqu’un comparait la gauche et la droite à un corps hémiplégique en disant que le danger arrive quand la partie saine n’arrive plus à jouer son rôle moteur à force de contorsions et de faux mouvements. Remplaçons par Pouvoir et Opposition.
La peur de la contamination doit pourtant nous amener à plus de prédispositions à nous entendre, à nous accepter. Il faut craindre le moment où un fou, un illuminé accepte de jouer les kamikazes et fasse sauter n’importe quel édifice de Nouakchott. La fragilité de notre pays est si réelle qu’il lui sera difficile de s’en relever.
La plus grande richesse que nous avons actuellement est cette stabilité qui nous offre une tranquillité certaine. Apprécions la situation tout en pensant qu’il s’agit d’un trésor à protéger, à préserver.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire