jeudi 4 juin 2015

Parcours de …combattants

On a souvent vu des petits délinquants se transformer en combattants jihadistes agissant au nom de l’une des organisations terroristes qui défient l’ordre et les sociétés dans notre espace sahélo-saharien. On assiste probablement au cheminement inverse s’il ne s’agit pas tout simplement à un retour au hobby d’origine.
J’ai lu ce matin sur l’un des sites mauritaniens que deux anciens prisonniers salafistes auraient été envoyé en prison pour association de malfaiteurs, vols, utilisation d’armes, etc. Ils ont été arrêtés à la suite de plusieurs plaintes venant de victimes diverses.
L’une des victimes a été délestée de la somme de 19 millions d’ouguiyas, la deuxième de 15 millions et la troisième sept millions. Chaque fois, la personne avait laissé de telles sommes dans la voiture, soit pour prier soit pour traiter rapidement une affaire. Pour revenir et se retrouver délestée de tout ce qu’elle avait.
L’enquête de police a donc abouti à l’arrestation de ces deux anciens activistes qui, semble-t-il, ont été confondus par l’accusation. En attendant le jugement de l’affaire et les éclaircissements qui pourraient être donnés d’ici là, il y a lieu de se poser des questions sur cette habitude des commerçants mauritaniens à transporter avec eux de grosses sommes d’argent sans sécurité particulière. Il faut dire que la gestion du système bancaire – les banques devenant des coffres de familles -, la confiance des déposants a pris un sérieux coup. Surtout que l’exemple de faillite survenue à la Maurisbank récemment est venue renforcer cette suspicion.

Comment faire pour amener les opérateurs à cesser de trimbaler tant d’argent sur eux ? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire