dimanche 11 janvier 2015

La grande récupération

Ce qui devait arriver arriva. La grande manifestation qui devait unir les Français, permettre un élan international contre le terrorisme en général et inviter à une communion universelle, cette manifestation a été finalement réduite à une mise en exergue de la communauté juive et sa souffrance. Plus grave, c’est Israël qui a en définitive ravi la vedette à la France.
D’abord par la présence sur médiatisé du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, connu pour ses excès vis-à-vis des Palestiniens et des Musulmans en général. L’arrogance de l’homme s’est bien exprimée quand il a proposé aux Juifs de France d’aller en Israël à la recherche de la sécurité. Il imposera aussi un cérémonial particulier pour célébrer les quatre morts de l’épicerie de Vincennes. D’ailleurs ces morts seront finalement inhumés en Israël. Même morts, les Juifs de France sont les bienvenus sur la terre dont les habitants d’origine, les Palestiniens sont expulsés, dépossédés, emprisonnés et tués au quotidien.
Revient ici la polémique autour de ces Français qui, parce qu’ils sont de confession juive, ont le devoir et le droit d’aller se battre en Israël, alors que les Musulmans de France d’origine arabes sont qualifiés de terroristes meurtriers quand ils partent se battre en Syrie, en Irak, au Yémen… Deux poids, deux mesures.
La France de l’après manifestation de ce dimanche ne sera plus ce pays auquel rêvaient certains humanistes. Nous assisterons, quand les effets de l’émotion s’estomperont et que reviendront les vrais questionnements, nous assisterons donc à la résurgence du communautarisme et au retour de la bête immonde que constitue le racisme et la haine de l’Autre.
Les politiques manipulent déjà à l’excès les contradictions existantes. Ils s’en servent aujourd’hui en donnant l’impression d’accompagner un mouvement spontané. Au lieu de la renaissance républicaine attendue, nous serons les témoins de la faillite de la Raison française. Les prophéties des oiseaux de mauvaise augure comme Zemmour ou Houellebecq se réaliseront dans des soubresauts qu’il sera facile de comparer à une guerre civile qui se nourrira du rejet qui caractérisera les rapports sociaux.
La France du Président François Hollande n’a pas les reins pour tenir la secousse. Elle manque de s’asphyxier par manque d’alternative et donc d’horizon.
De nouvelles mesures de sécurité seront déployées principalement pour protéger les édifices sensibles – les écoles et synagogues juives. De nouvelles troupes seront envoyées sur le terrain. De nouvelles lois limitant les mouvements et les libertés seront adoptées. Une sorte d’état de siège qui ne dit pas son nom.
Mais la paix des esprits est difficile à rétablir. Parce qu’elle demande de réels efforts dans le sens de la réhabilitation des valeurs de la République, celles qui se définissent à travers Liberté-Egalité-Fraternité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire