dimanche 7 décembre 2014

Discrimination positive

C’est la première fois qu’en Mauritanie un concours est dédié à la sélection d’une frange donnée de la population. Il s’agit de recruter cent diplômés chômeurs handicapés des deux sexes dans l’administration. Ils occuperont des postes d’inspecteurs, de contrôleurs de travail, de documentalistes… Le concours est ouvert aujourd’hui et a vu la participation de 176 candidats.
En fait, il s’agit là d’une réalisation d’une promesse faite par le Président Ould Abdel Aziz lors de la dernière campagne. Elle a buté contre l’incompréhension de la population cible qui a d’bord cru qu’il s’agit d’un recrutement de faveur qui se ferait sans concours ou du moins sans les règles prescrites par la loi sur le recrutement de fonctionnaires. Ce qui a occasionné un tumulte dont la presse s’est largement fait l’écho. Aujourd’hui ces incompréhensions sont heureusement dépassées et le concours se déroule selon les règles de l’art en la matière.
Les personnes recrutées auront à subir une formation d’un an au centre supérieur d’enseignement technique et au lycée commercial. Suivra un stage pratique qui durera un an avant qu’ils ne soient affectés à leurs postes de travail définitifs.
Le concours est organisé par la Commission nationale des concours, autorité indépendante qui désigne les jurys devant superviser les concours de recrutement. Par souci d’équité, elle définit les normes objectives d’évaluation qui sert aux personnes ressources dont une liste est régulièrement mise à jour pour permettre l’identification des plus aptes, techniquement moralement, à superviser de tels concours pour permettre aux Mauritaniens d’être traités au même pied d’égalité. Depuis quelques années, les concours se déroulent sans problèmes, ce qui est plutôt une indication positive sur la transparence du travail qui est accompli.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire