mercredi 22 janvier 2014

Ould Baya, Maire de Zouérate

C’est en fête que le nouveau maire de la ville de Zouérate, Cheikh Ould Baya a été installé aujourd’hui. Tandis que la cérémonie officielle se déroulait normalement à l’intérieur de la salle des réunions de l’hôtel de ville, des dizaines de citoyens se massaient dehors pour saluer, le moment venu, le Maire à sa sortie. Aucun mal pour le conseil à élire les cinq adjoints parmi le groupe de l’UPR et selon la configuration qu’avait demandé le Maire qui avait fixé comme premier critère, le niveau intellectuel des conseillers avec un net souci de représentativité.
Cheikh Ould Baya est connu en Mauritanie pour avoir été l’artisan de l’Accord de pêche avec l’Union Européenne. Un accord qui a permis de réviser les rapports entretenus jusque-là avec les partenaires extérieurs. C’est bien grâce à cette révision générale que les Chinois ont dû tempérer leur boulimie qui avait consisté à piller la ressource légalement – suivant une convention dont le protocole d’application a été mal négocié. Ce fut ensuite le tour des Russes et des Japonais de revoir avec la partie mauritanienne les termes de leurs accords.
Suivant une philosophie d’accords profitables aux deux parties, en somme ce que l’on appelle aujourd’hui «le commerce équitable» et qui permet aux Nations faibles de profiter au maximum de leurs richesses naturelles et de ne pas subir le diktat des plus forts. Ce n’est pas facile quand on sait que le négociateur mauritanien ne fait pas seulement pas face aux redoutables vis-à-vis et à leurs pressions politiques, mais aussi à ses propres compatriotes qui entendent continuer à jouir de passe-droits au nom de «privilèges acquis». Pas plus que l’aristocratie sociale, cette aristocratie des affaires n’accepte de se démettre ou même de faire le plein (ou de partager avec la communauté). Elle est alors portée à aller à l’encontre de l’intérêt général…
On peut se demander pourquoi Ould Baya à Zouérate. Outre le fait de réaliser une ambition qu’il commencé à nourrir depuis quelques années, en apportant des aides substantielles aux populations et à la ville en général (achat de citernes, prise en charge de cantines, de malades…), la présence d’une personnalité comme celle de Ould Baya sur l’échiquier de cette ville frontalière, carrefour de plusieurs convergences, foyer de stabilité (ou d’instabilité) permettra certainement de répondre aux attentes de la population. Surtout que le projet proposé par le candidat avait pris en charge l’ensemble des besoins d’une population jeune et souvent désœuvrée.

L’avenir minier du pays étant ici, il importait beaucoup que la ville de Zouérate devienne un modèle de développement pour la Mauritanie. Surtout qu’elle renoue avec sa vocation naturelle de ville cosmopolite, accueillant tout le monde. Le Maire Cheikh Ould Baya avait promis de le faire… il le fera.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire