dimanche 26 janvier 2014

Hollande, infidèle

«Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler». C’est par cette formule laconique que le Président français François Hollande a fait savoir au public la tournure que prenait cette affaire qui avait débuté par la révélation d’une relation avec l’actrice Julie Gayet, révélation faite par Closer il y a quelques jours.
Vu d’ici, cette affaire a commencé quand un Président français est entré à l’Elysée avec «une compagne» et non «une épouse». Les paramètres en la question étant ce qu’ils sont, on considère ici que cela fait partie des «manifestations de la mécréance». C’est sans doute pourquoi, la «nouvelle affaire Hollande» n’est pas discutée ou commentée ici. C’est quand même l’occasion de revoir un peu la question des comportements conjugaux de nos politiques et de voir s’il s’agit là de vie privée qui ne doit pas faire l’objet d’un étalage public.

On lit souvent – de plus en plus souvent – des relations faites par tel ou tel site sur les aventures amoureuses de tel ou tel responsable. On prend la précaution souvent de ne pas citer de nom, mais de décrire et de situer avec plus ou moins de précision la personne. Toujours ridicule la manière choisie pour faire étalage des commérages. N’empêche qu’en souvenir d’un ami qui a quitté ce monde et je reprends ce qu’il disait, parlant des ministres de l’époque : «On ne peut pas attendre la loyauté et la fidélité de quelqu’un qui n’a pas été capable d’en faire preuve vis-à-vis de son conjoint». Et se tournant vers le Président : «Monsieur le Président, ces gens seront les premiers à vous lâcher. Ils sont incapables d’être fidèles et correctes dans leurs foyers…» Cela faisait rire certains, grincer d’autres, mais personne ne remettait en cause les folles sagesses de mon ami.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire