vendredi 31 janvier 2014

Commentaire littéraire

C’est une lettre-commentaire que j’ai reçue de mon ami Colonel El Boukhary qui vient de découvrir le site de Aïchetou Mint Ahmedou. Il me demande de publier sa réaction sur mon blog. C’est fait.

«Lettre à Aichetou Ahmedou
Merci pour ce beau cadeau littéraire,
 J’ai visité le site; je m'y abonne désormais.
 J'y ai lu et apprécié beaucoup de tes écris... et de tes humeurs. (Excuse-moi le pléonasme: tous tes écrits sont des humeurs. En tout cas, moi, c'est comme ça que je les ai sentis).
 Comme toi, comme tout le monde, j'en ai beaucoup, moi aussi, les humeurs. Mais comment puis-je les exprimer? C'est toute la différence avec les talentueux de ton calibre. Pour toi et tes semblables, la question ne se pose pas: votre génie et vos aptitudes résident justement dans ce don naturel - mais perfectible- que vous avez développé avec succès, vous permettant de traduire l'humeur et la partager, sous une belle forme poétique. Ca fait de vous, non seulement des créateurs artistiques d’excellence, mais aussi des altruistes singuliers. Naturellement, parmi les plus en vue!
  Auparavant, j'avais écouté l’une de tes interviews,  et lu des commentaires de presse à ton sujet. Mais le tout me laissait sur ma faim.
Maintenant, je me suis fait une idée de ce que tu faits, de ce que tu es. Je te l'exprime le plus simplement possible, en un mot: bravo!
En fin, permets-moi cette intrusion ou maladresse de fan: Pourquoi tu te faits traduire par quelqu'un d'autre, même si l’on sait pertinemment que le denier mot te revient toujours? Tu es capable de faire beaucoup mieux que lui.
Ton œuvre de traductrice littéraire, qui est d’une très bonne facture, le montre aisément. Ne faits pas la modeste dans ce domaine, je t’en supplie. Car, en ce qui concerne le cas précis de la traduction de tes textes, j'estime que c’est une forme de reniement de soi … de renoncement, que nous, lecteurs, nous ne te pardonnerons pas.

.Avec beaucoup d'admiration :  El Boukhary»

Aucun commentaire:

Publier un commentaire