vendredi 1 février 2013

SNIM, de A à Z (9)


O comme Oum Greyn qui a donné la ville de Bir Oum Greyn, département de la région, le plus loin au nord, le moins habité en temps normal… Parce que cet hivernage qui n’a pas été bon partout dans le Tiris et l’Adrar, a été plutôt clément dans les environs de Bir Oum Greyn. Ce qui attire tous les pasteurs des régions nord, d’autant plus que les pâturages d’ici sont réputés très bons pour les bêtes et les hommes. Un problème cependant : celui de l’eau. Même si dans la ville deux potences ont été mises en place par la Fondation SNIM pour permettre l’alimentation en eau potable de la ville. Une potence pour remplir les citernes, une deuxième pour les charrettes. Le cheptel manque d’eau à cause de la rareté des points d’eau.
 5000 tonnes/heures
P comme port minéralier. Situé à 700 kilomètres des lieux de production, le port minéralier de la SNIM a été construit dans la Baie du Lévrier, à côté du «Point Central», là où tout se passe pour la société. Ce port peut recevoir des bateaux de 150.000 tonnes, sans besoin de remorqueurs. Jusqu’à présent les dragages périodiques suffisent à l’entretenir. Il est servi par une usine de traitement qui opère les derniers calibrages avant l’exportation qui fait jusqu’à 8 millions de tonnes par an. On y trouve aussi un culbuteur qui fait en moyenne 4000t/heure, un circuit de convoyage et de stockage, des aires de stockage qui peuvent contenir jusqu’à 2 millions de tonnes de minerais prêts à être exportés. Les bateaux qui accostent sont chargés à partir d’un shiploader ayant une capacité de .

Q comme qualité… Il y a quelques années, on ne parlait à la SNIM que de «Qualité totale», un concept «révolutionnaire» qui avait permis à l’entreprise de s’offrir plusieurs certifications aux normes internationales de l’activité minière. Il en est resté cette phobie des gaspillages et cette passion pour le «zéro perte». Partout où vous allez, des panneaux vous rappellent que la conscience du travail bien fait, que la passion pour ce qu’on fait, que le souci de ne pas polluer son environnement, de participer à l’amélioration des conditions de travail et des performances de la société, que le respect de l’ordre, des priorités et des deadlines, que tout cela participe à la réalisation de la qualité totale.
Sur le site, on nous apprend que «le contrôle de la qualité à la SNIM s'effectue sur toute la chaîne de production : Trous d’abattage, Stockage Usines à Zouerate, Trains minéraliers, Stocks usine à Nouadhibou, Chargement navires». On nous dit aussi que «les échantillons prélevés sont analysés au niveau du laboratoire central de Zouerate, doté de deux appareils modernes d’analyse par Fluorescence X». Et que «le laboratoire de Nouadhibou permet notamment de suivre en temps réel les teneurs des cargaisons en cours de chargement au niveau du port».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire