samedi 24 novembre 2012

La fièvre du samedi soir


La fièvre gagne Nouakchott depuis 24 heures… La ville est en ébullition. Tout semble se concentrer sur Tevraq Zeina, mais les quartiers populaires sont tout aussi effervescents que les quartiers huppés qui attestent de la mauvaise gouvernance (passée et à venir).
Le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz est de retour. Et rares sont ceux qui s’abstiennent de faire la démonstration de leur joie. C’est un ouf ! que la population semble pousser après tant de rumeurs sur la santé du Président, tant de discours sur son «incapacité», et les serments de ses détracteurs, et le silence de ses alliés…
Des milliers de gens, «des dizaines de milliers» diront les correspondants de presse, étaient massés sur la route reliant l’aéroport au palais présidentiel. Une foule composite, reflétant parfaitement la diversité du pays, était là pour accompagner l’homme jusqu’à son lieu de travail (et de résidence). Des scènes d’hystérie, des mouvements de masse incontrôlables, et Ould Abdel Aziz qui a droit à un bain de foule extraordinaire.
Certes l’organisation laissait à désirer. Quelques survivances du clientélisme sont apparues quand il a fallu faire accéder cet homme d’affaires au salon d’honneur alors que ministres et députés attendent à l’extérieur. Un sentiment de grande improvisation. Comme d’habitude dans de pareils cas.
Il est temps justement de rompre avec cela. C’est ici aussi qu’on attend des mesures vigoureuses. Ce sont les Ambassadeurs qui sont venus d’eux-mêmes, visiblement parce qu’il a fallu appeler l’Ambassadeur de France à la dernière minute. Alors que seuls les Ambassadeurs Arabes étaient là (Maroc, Arabie Saoudite…). Fallait-il les inviter ou les laisser choisir d’eux-mêmes ? S’il fallait les inviter, pourquoi ne pas l’avoir fait à temps ? Est-ce que les partis ont été invités de façon formelle et si oui pourquoi ne pas avoir associé ceux de la COD, quitte à les laisser boycotter eux-mêmes ? Pourquoi a-t-on convié les gens à venir dès quatorze heures, alors qu’on peut savoir à quelle heure l’avion arrive ?
De nombreuses questions qui n’altèrent en rien la fête de ce soir, mais qui demandent cependant réponses.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire