samedi 12 mai 2012

«Le devoir d’audace»


C’est le titre d’un texte écrit par Jean-Luc Mélenchon, le chef du Parti Gauche, candidat pour le Front de Gauche aux présidentielles 2012, arrivé quatrième avec 11,1%.
Le dernier acte de courage, «d’audace», est sans doute sa candidature aux législatives prochaines dans une circonscription réputée fief de Marine Le Pen, présidente du Front National (FN). Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), c’est le nom de la circonscription, a donné première la fille Le Pen au cours du 1er tour des présidentielles. Mélenchon y est arrivé en quatrième position.
Pour le leader du Front de Gauche, il s’agit là d’une nouvelle étape dans sa guerre contre le FN et sa présidente. Celui qui se définit lui-même comme «un socialiste républicain», a dédié son action politique à la lutte contre le FN qu’il considère comme un rassemblement de fascistes. Il croit pouvoir «rassembler toute la Gauche» pour réaliser «une révolution des urnes» qui vise à transformer profondément la société française. «Refonder la République» passe par la mise hors jeu du courant nationaliste fasciste du FN.
Dans leur dernier débat – avant la présidentielle – il disait à Marine Le Pen : «Vous êtes comme Dracula, un peu de lumière et vous disparaissez». Autrement dit, un peu d’ouverture et de courage, de discernement et d’intelligence, suffit à chasser les obscurantismes. De tous genres.
Cela me rappelle tous les combats que nous devons mener chez nous et qui ne sont pas menés. Petit à petit, les obscurantismes étendent leur chape. Ils deviennent «acceptables», «fréquentables», parfois «mémorables»… Sans résistance. Si bien qu’en termes de libération, d’émancipation, de créativité, d’intelligence, peu de batailles sont menées. On veut le pouvoir d’abord. En croyant que le pouvoir mène fatalement à un monde meilleur. Ce qui n’est pas le cas.
La métamorphose que nous espérons depuis toujours est celle qui dérangera nos aprioris, qui révolutionnera nos rapports… Nous avons besoin de changer de monde… Plus d’égalité citoyenne, d’équité dans la redistribution des ressources, de justice dans nos exercices quotidiens… Chacun de nous se doit de faire une révolution sur soi pour réaliser le grand changement que nous espérons. Besoin d’audace pour déranger la pensée dominante, la classe dominante qui promeut une «révolution conformiste» qui préserve les privilèges en faisant changer les injustices de camp. Au mieux. En s’abstenant de déranger l’ordre ancien. Au pire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire