samedi 3 décembre 2011

A lire, cette dépêche de l’AFP


Le dernier Français à vivre dans le nord du Mali, un homme de 62 ans converti à l'islam, a dit samedi refuser de quitter la région malgré les consignes de sécurité données par Paris après des enlèvements.
"Je refuse de quitter le nord du Mali. Ma vie est ici et non ailleurs. Je suis désormais musulman. Je m'appelle désormais Ibrahim Kanga. Je me sens bien ici, et surtout en sécurité", a-t-il affirmé à l'AFP, contacté par téléphone.
"J'investis dans le développement. J'ai par exemple participé à la création d'un internat scolaire pour les enfants démunis. Depuis 2006 je suis ici et ma vie n'est pas ailleurs", a ajouté l'homme qui assure être le dernier habitant français de la région.
Deux Français ont été enlevés fin novembre à Hombori, dans le Nord du Mali et Paris déconseille vivement à ses ressortissants de voyager dans la région.
Le rapt des deux Français a été suivi par la mort d'un touriste allemand à Tombouctou, également dans le nord du Mali, tué par des hommes armés qui ont enlevé trois autres touristes européens.
Un haut fonctionnaire malien a déclaré que le Français récalcitrant avait été ramené de force en ville de son village, dans l'une des parties les plus désertiques du territoire malien, pour sa sécurité.
"Mais il n'y a rien à faire. Il a fait un testament. Il veut retourner dans son village auprès de son épouse, une musulmane malienne. Ils ont un enfant de 4 ans", a-t-il dit.
"Dans son testament, il demande notamment de ne jamais payer de rançon s'il était kidnappé. Nous avons pris des mesures pour assurer la sécurité de notre hôte", a ajouté la même source.
Al-Qaïda au Maghreb islamique est soupçonné d'être l'auteur ou le commanditaire de ces rapts et meurtre. (AFP)

Ce grand cœur sera-t-il épargné ? Nous l’espérons vivement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire