mercredi 15 juin 2011

Toujours question de chiffres

Lundi dernier, un accord de financement d’un montant de 16 millions de dollars a été signé entre la Banque Mondiale et l’Etat mauritanien. Il a pour objectif principal d’aider le pays à lutter contre le chômage. C’était si important que l’ambassadrice des Etats-Unis, le coordinateur de la coopération espagnole et le représentant de l’AFD (Agence Française de Développement) ont marqué la cérémonie de signature de leur présence. 
Le site www.tawary.com nous rapporte que le ministre des affaires économiques et du développement a déclaré, au cours de la revue de mi-parcours, que le pays a utilisé 383 millions dollars sur l’ensemble de l’enveloppe des financements de la Banque Mondiale. Le site rapporte qu’une source officielle du bureau de la BM à Nouakchott a corrigé en affirmant que la Mauritanie n’a «consommé» que 23,3 millions dollars. Pour deux projets, celui du Programme de développement urbain que dirige Mohamed Ould Babetta et celui des mines que dirige Samoury Ould Sweidatt. Les deux ont présenté des projets assez ficelés pour convaincre la BM de les financer. Pour le reste, rien.
Cela rappelle la situation du projet phare dans la modernisation et le renforcement des capacités de l’administration mauritanienne, celui qu’on appelle le PRECASM. L’évaluation à mi-parcours qui a été faite il y a quelques semaines de ce projet, s’est faite alors que sa première phase était close depuis l’année d’avant. Aujourd’hui, ce projet est incapable d’absorber six millions dollars destinés à «renforcer les capacités de l’administration». Vous vous rendez compte !!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire