samedi 11 juin 2011

Excuses pour les excuses

Messaoud Ould Boulkheir a bien dit ce que les sites avaient rapporté : l’ultimatum lancé est bien vrai. J’ai reçu plusieurs appels me confirmant qu’il avait bien tenu de tels propos devant les populations de Boghé, de Sélibaby. D’ailleurs il vient de les tenir devant celles de Nouadhibou. Nous espérons de lui de ne pas revenir là-dessus à son retour à Nouakchott, comme ce fut le cas pour la première fois. Je présente mes excuses pour ceux d’entre mes confrères qui avaient rapporté l’information et pour ceux qui l’avaient commentée. Je retire mes excuses présentées ici pour avoir moi-même repris et commenté l’information.
Ceci dit, l’une des constantes d notre classe politique, c’est bien la multiplicité des discours. Depuis le temps qu’on les pratique, nos acteurs politiques ont toujours un discours pour leurs militants qu’ils chauffent, un pour leurs partenaires qu’ils polissent et un pour les étrangers qu’ils leurrent. Cela ajoute considérablement à l’illisibilité de l’espace politique. Dommage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire